Treasure Island

Marcel Aouizerate


Elégie


http: //www.npr.org/event/music/171307782/max-richter-i n-concert-reimagining-vivaldi

Il restait du temps et j'ai fini par replier l'écran,
Plutôt que de choisir de loin, j'ai marché au pas
De Peggy Gughenheim immobile balancier
Vers la face noire du City Lights Bookshop.

Aux petites heures, je me grimais du masque du bateleur:
Ma femme suspendue de Miami vers le Nord,
Mon fils en extension de San Francisco à Boston,
Ma fille au même instant dans un troisième avion.

Et ce matin, l'horloge s'arrêta encore
Lorsque du sol montèrent les premières mesures
Des Quatre Saisons visitées par Richter.
Je pars, certes, et les portes sont grandes ouvertes.

Submitted: Wednesday, June 18, 2014

Do you like this poem?
0 person liked.
0 person did not like.

What do you think this poem is about?



Topic(s): music

Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?

Comments about this poem (Elégie by Marcel Aouizerate )

Enter the verification code :

There is no comment submitted by members..
[Hata Bildir]