Guillaume Apollinaire

(26 August 1880 – 9 November 1918 / Rome)

Guillaume Apollinaire Poems

1. Palace 4/19/2012
2. In The Sante 4/19/2012
3. Les Poètes 10/10/2012
4. Les Doukhobors 10/10/2012
5. Dame 10/10/2012
6. Schinderhannes 10/11/2012
7. Si Je Mourais Là-Bas... 10/11/2012
8. Souvenir Des Flandres 10/11/2012
9. Sur Les Prophéties 10/11/2012
10. Veille 10/11/2012
11. The White Snow 4/7/2010
12. Je T'Écris Ô Mon Lou 10/11/2012
13. La France 10/10/2012
14. La Fuite 10/10/2012
15. La Cueillette 10/10/2012
16. Lecture 10/10/2012
17. Lettre-Océan 10/11/2012
18. Poèmes Divers 10/11/2012
19. La Synagogue 10/10/2012
20. Les Septs Épées 10/10/2012
21. L'Émigrant De Landor Road 10/10/2012
22. Ô Naturel Désir... 10/11/2012
23. Palais 10/11/2012
24. Les Attentives 10/10/2012
25. Les Balles 10/10/2012
26. Simultanéités 10/11/2012
27. Un Soir D'Été 10/11/2012
28. Un Oiseau Chante 10/11/2012
29. Signe 10/11/2012
30. Rosemonde 10/11/2012
31. Salomé 10/11/2012
32. Les Feux Du Bivouac 10/10/2012
33. Ombre 10/11/2012
34. Désir 10/10/2012
35. Un Soir 10/11/2012
36. Nuit Rhénane 10/11/2012
37. De La Batterie De Tir 10/10/2012
38. Les Grenadines Repentantes 10/10/2012
39. Les Saisons 10/10/2012
40. Liens 10/10/2012
Best Poem of Guillaume Apollinaire

Les Colchiques

Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s'empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-la
Violatres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne

Les enfants de l'école viennent avec fracas

[Hata Bildir]