Treasure Island

Marcel Aouizerate


L'immobilité des astronautes


Dans les années quatre-vingts, lorsque j'étais adolescent en équilibre,
Muet sur la plateforme, vous n'avez pas bougé, et
Depuis, vous n'avez progressé en rien,
Vous avez seulement expliqué un mystère par une énigme plus familière:
Sur les îles, dans les châteaux,
Il restait des pièces orphelines lorsque vous remontiez
Les mécanismes de ma grande frayeur.

(Sans parler aux fantômes, j'ai appris leurs secrets,
Le monde est pour moi - sujet de rédemption -
Et cela même si les dettes affolées de ma parentèle
Cessèrent de m'appartenir dans les années quatre-vingts) .

L'âge adulte aura consisté à rester
Cinq cent jours enfermés dans la jalousie
Lorsque proche, la maison de vacances restait vide,
Mais dans la capsule chacun portait serré,
Son habit de sorcelage:
Nous étions prêts à sortir après cinq cents jours d'absence,
Nous étions prêts à creuser de nos ongles l'ocre de nouvelles planètes,
Pour retrouver présentes à la création,
Les heures fossiles de notre adolescence.

Submitted: Tuesday, July 23, 2013
Edited: Tuesday, July 23, 2013

Do you like this poem?
0 person liked.
0 person did not like.

What do you think this poem is about?



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?

Comments about this poem (L'immobilité des astronautes by Marcel Aouizerate )

Enter the verification code :

There is no comment submitted by members..
[Hata Bildir]