Treasure Island

Marcel Aouizerate


Archipel


Je l'ai rencontrée à l'époque où fonctionnaient
Encore les voeux des contes bleus du Chat Perché.
Quel idiot j'ai été quand elle se fut penchée,
Mais il faut dire qu'une autre plus sévère attendait.
J'avais vingt ans et j'honorais trop les promesses,
Surtout celles que j'avais formulées par paresse.

Et pourtant il n'y avait qu'elle,
Tout le reste fut la bagatelle,
Pour longtemps, elle mis mon coeur en archipel.

Car elle attendit un battement de son coeur
Pour se marier avec un absent au premier jour:
Puis elle sortit de son rêve et de son sacrifice
Se demandant comment effacer les maléfices.
Il y a trois sortes de gens, je ne su rien de ses bans,
Aujourd'hui encore, je n'aime pas ce que j'entends.

Et pourtant il n'y avait qu'elle,
Tout le reste fut la bagatelle,
Pour longtemps, elle mis mon coeur en archipel.

Je l'ai revue quand il y eut enfin prescription
Son projet était d'habiter Jerusalem
J'imagine qu'elle voulait retrouver la passion.
Quelle singulière manière d'achever son poème:
Sur mon coeur de manganèse, penchée à nouveau,
Dénouant le temps d'un rire, je fus encore l'idiot.

Et pourtant il n'y avait qu'elle,
Tout le reste fut la bagatelle,
Pour longtemps, elle mis mon coeur en archipel.

Submitted: Saturday, February 15, 2014

Do you like this poem?
0 person liked.
0 person did not like.

What do you think this poem is about?



Read this poem in other languages

This poem has not been translated into any other language yet.

I would like to translate this poem »

word flags

What do you think this poem is about?

Comments about this poem (Archipel by Marcel Aouizerate )

Enter the verification code :

There is no comment submitted by members..
[Hata Bildir]